03/01/2005

Ainsi donc, la folie des hommes ne s’arrête pas ..

Ainsi donc, la folie des hommes ne s’arrête pas ..

 

Sens de lecture

Attention ! Les textes les plus anciens se trouvent en bas de page. Ainsi quand vous entrez sur le blog, vous voyez immédiatement les nouveautés. Les séries sont donc dans l’ordre décroissant de la lecture habituelle ! Ne vous laissez pas déstabiliser. Bonne lecture à tous


 

            Ici, nous soupons dans une ferme contre le canal, point d’appui du 5è peloton. Je vois encore ici de fameux arriérés, les gosses mangent à même le plat, sans couverts. Je reste de quart jusqu’à minuit à épier lueurs et rumeurs, bruits et ombres et toujours le grondement des blindés et la moulinette des avions. Je dors quelques heures sur la paille pendant que les bataillons de couverture néerlandais se replient sur la rive occidentale du Zuid Willemsvaart et pendant que les forces de la 7è armée française montent sans discontinuer sur Bréda et Tilburg.

 

 

 (à suivre)

(L’histoire complète en un seul tenant est disponible en la demandant – gentiment – à Xian)


05:23 Écrit par Charles Alfort | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.