18/01/2005

Une femme assez jolie conduit le véhicule

 

Suite des textes précédents, pour lire depuis le début voir dans la marge de gauche.

Albert me fait savoir que les boches sont dans le bois de Surinvaux près de Maredsous et que la panique a envahi la région de Bulson sous le bois de la Marfée. Dans ce pays fangeux où depuis près d’un an des hommes sont cantonnés dans des granges, à pourrir à ne rien faire sinon à apprendre à être plus que fainéants, même les officiers semblent avoir perdu le goût du commandement et de l’action. Ils se sont affolés à l’arrivée des Stukas et ont reculé en désordre. On sait qu’à 13h, les hommes cantonnés à Bioul essayent d’avancer mais sont impitoyablement bloqués par les tirs de l’aviation allemande, à 15h30, perdant leurs mortiers, les hommes de la 129è se dissimulent dans les bois d’où ils ne s’extirpent que vers 6h du soir pour faire repli, eux aussi, très en désordre tandis que l’ennemi s’est déployé de part et d’autre de Sedan, et qu’il a atteint la cote 247, le village de Wadelincourt et le bois de la Marfée. On aurait pu employer nos 105 ou des 155 pour tirer sur les chars allemands mais il n’y avait plus de serveurs aux pièces.

  René a traversé la Bar, au carrefour, il arrête sa compagnie de marche, les hommes sont fourbus, il leur accorde une demi-heure de repos qu’il va mettre à profit pour se repérer. D’abord, rejoindre l’autre carrefour, sur la grand route, là, regarder. Et ce qu’il voit, c’est une belle limousine qui arrive sur lui, emplie de têtes d’enfants et de paquets, de valises, d’objets les plus divers arrimés sur le toit et sur la malle arrière, le tout protégé par un matelas installé pardessus. René a entendu parler des gens qui s’en vont, il n’en avait pas encore vus vraiment. Voici son premier contact avec l’exode. Une femme assez jolie conduit le véhicule, vitre baissée, elle demande :

       « Lieutenant, pensez-vous que nous trouverons de l’essence au village ? »

 

 

( à suivre )

(L’histoire complète en un seul tenant est disponible en la demandant – gentiment – à Xian) (format txt ou word mis en page classique sans illustrations)

 


09:31 Écrit par Charles Alfort | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.