23/04/2005

10 /07 /1940

 

 

10 juillet 1940

 

 

  Philippe Pétain devient président de la France et les Japonais déclarent la guerre à l’Indonésie néerlandaise et à l’Indochine française.

  Sur Paris il n’y a plus que les reliefs de l’exode, Paris est une immense poubelle que l’on tache de remettre en ordre.

19 juillet, c’est à Berlin l’apothéose les troupes nazies qui défilent sous la porte de Brandebourg.

 

  Le mois d’août arrive, il y a un an que je suis vraiment militaire d’active même si je n’ai jamais porté mon véritable uniforme. Je n’ai pas revu Pilou, je ne sais rien de ma famille. Les Italiens sont entrés en Somalie.

  Cela devient très difficile de circuler dans mon pays et pour les habitants qui le désirent c’est peu simple d’y revenir, le Reich a divisé la France en trois, la zone non occupée la zone occupée et la zone interdite. La zone interdite est rattachée au général Von Falkenhausen et aux autorités militaires allemandes stationnées à Bruxelles. Cette zone couvre la Somme le Nord Pas de Calais les Ardennes et des bouts de territoire qu’Hitler appelle la Lotharingie et qu’il veut peupler de colons allemands. A Stone, il reste dix habitants et 18 chars allemands détruits, le préfet des Ardennes écrit que pas une seule maison pas une seule n’a été épargnée par la guerre, toutes les habitations ont été pillées même dans les hameaux les plus éloignés, on parle de Hautes Rivières et du coin ou tout de même des vieux ont fait respecter l’ordre, il y a eu aussi des vols dans les administrations, des viols collectifs et individuels mais la plupart de ces exactions trouvent coupables et ils sont sévèrement punis, souvent exécutés par des gendarmes français ou par des militaires allemands.

 

 

( à suivre )


07:11 Écrit par Charles Alfort | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.