23/04/2006

Le refuge du requin, partie 1 Louis et Annie ...

Dans son bain, elle n’avait pas l’air très jolie, on ne voyait d’elle, au travers de l’eau trouble, que la paire de grosses lunettes d’ambre qu’elle portait en bout de nez, et la mousse de savon qui se mêlait à la mousse de son bas-ventre, tache noire floue sur le miroir de l’eau. Un bain chaud, tout de même, quel plaisir ! La buée s’installa sur les verres et elle ôta ses lunettes. Elle est ravissante et ne le sait pas encore tout à fait. Elle le devint sous le regard de Max. Mais Max avait d’autres soucis en tête, dans quelques jours Hitler allait annexer l’Autriche et les journalistes ouest-européens se laisseraient berner et intoxiquer. Au jeu d’attrape-couillons les politiciens et les journalistes de chez nous sont les plus forts. Oui, la guerre est bien pour demain, malgré les belles Allemandes qui courent sur les stades, alors, l’amour, la beauté, oui, parce qu’inévitablement une belle femme et un bel homme finissent un jour par se coucher ensemble. Et le droit à l’amour dans tout cela ? a-t-on ce droit quand tout va s'écrouler ?

 

(à suivre)

08:25 Écrit par Charles Alfort | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.